Les troubles des addictions

  • Le tabagisme
  • La toxicomanie
  • L’alcoolisme
  • La dépendance aux jeux
  • La dépendance au numérique
  • L’addiction sexuelle
  • Les achats compulsifs …

L’addiction et l’hypnothérapie

L’addiction s’installe sournoisement dans notre vie. Elle dupe la
conscience de mille façons, en lui faisant croire qu’il s’agit d’un plaisir, de
quelque chose qui nous fait du bien, qui nous détend etc. La prise de
conscience de l’addiction est une étape difficile parce qu’elle peut engendrer
de la souffrance, une amplification du stress, une perte de confiance en soi,
peut-être même de la honte. ou de la culpabilité En effet au moment où la conscience reconnaît la
véritable nature de l’addiction, elle se trouve souvent dans l’incapacité d’y
mettre fin. La prise de conscience revient alors à assumer le fait que vous semblez
ne pas être le décideur de vos actes. Cette constatation peut effrayer, c’est
pourquoi le mental met en place souvent pendant très longtemps des systèmes de
défense puissants tel que le déni.

Il est important de savoir que l’addiction ne diminue en rien votre capacité
à décider d’arrêter lorsque vous le voulez, même si cela dure depuis des
décennies. A tout moment, vous avez la possibilité de rompre les chaînes de la
dépendance, parce celles-ci sont illusoires ; cette prison est artificielle et
ne fait pas partie de vous. Pour amener cette libération, il est indispensable
de comprendre comment fonctionne le cerveau.

« Ce n’est pas le cerveau qui génère la pensée, mais c’est bien la
pensée qui génère le cerveau ». Alain Prochiantz

Avec un milliard de milliard de bits d’informations par seconde, le cerveau humain
est l’organe le plus puissant que l’on connaisse dans l’univers. Mais le
cerveau n’est pas figé, il est évolutif et nous interagissons avec lui tout au
long de notre vie. Comment ? Celui-ci fonctionne en mémorisant et en
automatisant toutes les actions que vous lui demandez. Il crée en permanence
des répétitions de tâches que vous avez accepté de mettre en place à certains
moments de votre vie. Ces répétitions naturelles ont pour but une économie d’énergie qui
font que vous n’avez pas à être sollicités à chaque fois pour les mêmes
actions. Cela se passe à tous les niveaux, non seulement dans notre quotidien,
mais également au niveau de notre être biologique. C’est ce qui maintient notre
corps en vie. Nos expériences, nos actes, nos décisions sont donc mémorisés par
notre cerveau, en ce sens nous sommes les créateurs de ce moteur extraordinaire
qui nous dirige. Cela donne une idée de notre puissance ! puisque cela signifie
que nous pouvons à tout moment agir sur les automatismes qui ont été mis en
place, l’addiction en est un.

On peut commencer par identifier quelle est la source de cette routine
négative enregistrée dans mon cerveau et que je voudrais changer ? Si vous
allez chercher l’information dans le passé, si vous vous remettez dans le
contexte créateur, au tout début de cet automatisme, vous allez y trouver en
effet du confort, du plaisir, mais aussi souvent un moyen inconscient de
soulager certaines pensées négatives ; une façon de débrancher, de se soulager.
Dans tous les cas, une découverte qui permettait de mieux se sentir et de
cacher des angoisses auxquelles chaque être humain est confronté.
Avec le temps, votre cerveau a pris l’habitude. Ce soulagement enregistré dans
votre cerveau devient anxiogène puisqu’en fin de compte la dépendance s’est
substituée à votre libre arbitre. On observe en général que le soulagement
enregistré dans notre cerveau agit finalement dans la répétition de la tâche
que l’on voudrait effacer : plus on se bat contre l’idée, plus elle s’amplifie
en nous. Autrement dit plus la personne souhaite se libérer et stopper son
addiction, plus elle est bloquée et plus son cerveau lui envoie l’information
de remettre en place son addiction pour se soulager ou pour oublier même la
pensée d’arrêter. Cela développe généralement un sentiment de culpabilité.

Souvent la personne vient voir un hypnothérapeute non seulement pour
se libérer de son automatisme, mais surtout pour se libérer de cette prison dans laquelle elle s’est elle-même enfermée. L’objectif de l’hypnothérapeute est d’aider la personne à se libérer de son addiction, car l’hypnothérapie elle permet d’aller en amont et de lâcher des peurs et des angoisses qui sont
souvent à la source de ce mécanisme répétitif.

« Le monde que nous avons créé est un produit de notre pensée. Nous ne
pouvons changer sans modifier notre pensée » Albert Einstein

Pour créer le changement et se libérer de cette dépendance persistante, pour mettre un terme, il est peut-être nécessaire d’aller plus en profondeur. En acceptant l’idée que votre dépendance exprime une dysharmonie cachée, une ou souffrance bloquée qui ne parvient pas à se résoudre naturellement. L’addiction doit être comprise comme une alerte qui vous est adressée pour entrer dans une nouvelle écoute de vous-même, de vos émotions bloquées, de vos ruminations (culpabilité, jugement,
colère, peurs etc.)
En vous observant de l’intérieur,  vous pourrez naturellement accéder à vos vraies capacités.
Et une fois parvenus à cette liberté par la conscience et la gestion de vos
pensées, imaginez la satisfaction que vous pourrez ressentir. Cela est possible, vous avez toujours en vous les moyens de créer cette liberté.

Christine Kosmopoulos & Antoine Depoid

luctus venenatis porta. Donec ut venenatis, Nullam dictum