Les troubles des addictions

  • Le tabagisme
  • La toxicomanie
  • L’alcoolisme
  • La dépendance aux jeux
  • La dépendance au numérique
  • Les addictions alimentaires
  • L’addiction sexuelle
  • Les achats compulsifs …

LES TROUBLES DE L’ADDICTION

Avant de parler de l’addiction, il semble plus important de comprendre comment marche votre cerveau. Celui ci fonctionne en automatisant toutes les actions que vous lui demandez de faire. Donc votre cerveau crée en permanence des répétitions de taches que vous avez acceptés de mettre en place. Pour bien comprendre ce processus, il faut écouter le neurologue Alain Prochiantz qui explique que :

« Ce n’est pas le cerveau qui génère la pensée, mais c’est bien la pensée qui génère le cerveau ».

Une fois que l’on a saisi que nous sommes créateur du moteur qui nous dirige. Une fois que l’on sait que notre cerveau est l’outil le plus puissant que l’on connaisse dans l’univers (1 millions de milliards de connexions entre les neurones). A ce moment, il me semble possible de commencer à observer l’addiction. Prenons la source de cette routine négative enregistrée dans votre cerveau. Si vous allez cherchez l’information dans le passé, si vous vous remettez dans le contexte créateur, au tout début de cet automatisme, il y a certainement du confort, du plaisir, souvent un moyen inconscient de soulager certaines pensées négatives. Une façon de débrancher, de se soulager. Dans tous les cas, une découverte qui permettait de mieux se sentir et donc un moyen de cacher des émotions négatives.
Mais avec le temps, votre cerveau a pris l’habitude. Ce soulagement enregistré dans votre cerveau devient gênant, mais ça vous le savez… La personne qui souffre se trouve vite dépendante et cette sensation de ne pas pouvoir maîtriser peut devenir même anxiogène. Généralement on comprend que le soulagement enregistré dans notre cerveau agit dans la répétition de la tâche que l’on voudrait effacer. C’est alors que l’on comprend que plus on se bat contre une idée, plus elle s’amplifie en nous.
(video N*2). Souvent la personne ne vient pas voir un hypnothérapeute pour simplement se libérer de son « pattern », mais plutôt pour lâcher cette prison dans laquelle la personne c’est elle même enfermée. Car plus la personne souhaite se libérer et arrêter son addiction, plus elle est bloquée et plus son cerveau lui envoie l’information de remettre en place son addiction pour se soulager ou pour oublier même la pensée d’arrêter. L’hypnothérapie semble une solution, car elle permet d’aller en amont et de libérer les peurs et les angoisses qui sont souvent à la source de l’automatisation.

« Le monde que nous avons crée est un produit de notre pensée. Nous ne pouvons changer sans modifier notre pensée » Albert Einstein

Et si le trouble ressenti est un message qui indique une dysharmonie cachée dans le corps. Et si les souffrances chroniques étaient directement reliées à l’état de vos émotions bloquées, de vos ruminations (culpabilité, jugement, colère, peurs etc.) ? Et si toutes ces émotions enregistrées, stockées, ruminées, avaient atteint un seuil critique insupportable pour vous permettre de bien vivre ? Et si votre corps vous parlait en vous disant d’arrêter de ruminer de la négativité (stess, doute, peur, angoisse etc.)
Plus encore, si vous preniez votre corps comme étant un outil fabuleux, comme votre thermomètre intérieur qui vous indique en temps réel les émotions que vous cachez en vous…? et que loin d’être votre ennemie, vous considériez la souffrance plutôt comme un signal d’alarme qui vous veut du bien. En effet, la souffrance n’est pas un état naturel.
Cette approche est peut-être nouvelle pour vous, parce que dans le traitement de la douleur, nous sommes aujourd’hui un des rares continents à ne pas faire le rapprochement entre nos émotions, nos pensées, nos ruminations et notre souffrance physique. Nous continuons de séparer le corps, l’énergie et l’esprit.
Or pour créer le changement et LACHER la souffrance qui persiste en vous malgré les traitements et toutes les tentatives pour soigner votre corps, il vous faudra sans doute avancer sur cette nouvelle écoute de vous-même, vous ouvrir sur votre monde intérieur et découvrir que la gestion des pensées et des émotions est en fin de compte au cœur de la liberté que vous recherchez.
Vos pensées sont des graines… Acceptez l’idée que vos ruminations sont aussi des graines. Maintenant prenez conscience que votre puissance est de récolter ce que vous semez.
En vous observant de l’intérieur, vous pourrez naturellement découvrir votre puissance et votre liberté.
Et lorsque vous parviendrez à vous libérer par vous-même de votre douleur, imaginez le regard que vous pourrez avoir, la satisfaction consciente que vous pourrez ressentir. Cela est possible, parce que de même que vous êtes à l’origine de vos émotions bloquées dans votre corps, vous avez en vous les moyens de les laisser partir, de vous libérer.