4B

4 – En quoi cette petite voix intérieure est elle importante ?

Résumons nous : notre petite voix intérieure étant pré-consciente, elle se manifeste malgré nous et nous envoie des pensées qui peuvent aller à l’encontre de nous-même.

Notre pire ennemi est peut-être nous-même, nous devons faire attention aux répétitions négatives de notre petite voix intérieure.

La qualité positive de nos pensées intérieures a un rôle capital sur notre ressenti et sur nos faits et gestes quotidiens, puisque toutes nos pensées sont créatrices.

«Ce n’est pas le cerveau qui génère la pensée, mais c’est bien la pensée qui génère le cerveau.» Alain Prochiantz

Afin de ne pas reproduire certaines situations désagréables, nos émotions bloquées se réveillent et s’activent régulièrement en nous dans le but de nous protéger. Notre partie cachée nous maintient en vie en nous évitant de reproduire des événements similaires. Ce mécanisme répétitif est parfaitement naturel. Aussi comme nous l’avons déjà vu, notre partie cachée gère tous nos automatismes. C’est entre autre notre inconscient qui fait battre automatiquement notre cœur, c’est lui qui nous fait respirer automatiquement, c’est lui qui recrée les cellules de notre corps et c’est lui aussi qui met en place notre formidable protection immunitaire…

Vous pouvez observer que notre inconscient est le pilote automatique de notre propre personne. Il gère pour nous l’ensemble des mécanismes avec la fonction parfaitement naturelle de nous maintenir en vie.

«Tout le pouvoir vient de l’intérieur, il est donc sous notre propre contrôle.» Robert Collier

Ces protections automatiques sont importantes, voire indispensables car elles libèrent une partie de notre conscience. (Exemple : nous ne pensons pas à notre besoin de respirer, digérer…)

Aussi notre inconscient crée un autre automatisme de protection. Car il nous protège de nos souvenirs douloureux, de nos expériences difficiles, de nos évènements que nous aurions voulu éviter dans notre parcours de Vie. Cette protection automatique se fait pour nous éviter de repenser constamment à des situations douloureuses et donc toujours dans le but de nous maintenir en vie.

(Exemple : si nous pensions tous les jours au deuil de notre ami, cela serait vite insupportable)

En nous cachant nos informations douloureuses, notre inconscient nous protège de nos pensées négatives. Notre petite voix intérieure gère automatiquement et nous envoie des pensées silencieuses pour nous protéger, pour nous éviter de reproduire une situation et donc une nouvelle émotion similaire.

Sachez que les événements douloureux que nous avons vécus ont créé en nous des émotions et des sensations douloureuses qui sont toujours présentes en nous, cachées en nous. Notre inconscient joue son rôle, il essaye de nous en protéger systématiquement et automatiquement.

Nos émotions et sensations mémorisées sont toutes imprégnées en nous comme des tatouages ou des cicatrices cachées à l’intérieur de notre corps. Nous ne les voyons pas, nous pouvons souvent les ressentir ou les observer à travers nos comportements, nos choix, nos attitudes.

Quand nos émotions cachées sont négatives, notre petite voix intérieure les redoute. Cela nous semble naturel. Nous fuyons une partie de nous-même, sans en avoir pleinement Conscience.

D’une certaine manière, pour notre petite voix intérieure, ces émotions et sensations sont devenues notre pire ennemi. Comme nous les redoutons intérieurement, notre petite voix intérieure nous envoie des pensées furtives totalement silencieuses pour fuir en permanence ces émotions.

Nos émotions négatives agissent alors sous forme de peurs inconscientes stockées dans notre mémoire.

Nous pouvons prendre le temps quand nous le souhaitons, de redéfinir et d’évacuer nos émotions et nos sensations créées par nos événements douloureux. Mais généralement notre inconscient nous pousse à ne pas faire notre travail intérieur, pour ne pas toucher ou réveiller cette peur, dans le but de nous protéger.

Pour nous sentir bien, nous devons oser regarder et dialoguer avec ce qui se cache en nous, avec ce que nous portons et cachons intérieurement. Sinon nous continuons à réagir comme des automates à ces émotions bloquées en nous, sans vraiment en avoir pleinement conscience.

Souvent notre petite voix intérieure nous pousse à être en action permanente. Nous avons la sensation de courir après le temps. Nous avons alors cette impression de ne pas avoir de temps pour nous, pour faire une pause. Nos pensées intérieures nous évitent de prendre ce temps nécessaire qui nous permettrait de faire notre travail d’introspection.

Notre inconscient par protection a vraisemblablement peur de travailler sur sa peur.

Si notre émotion bloquée suite à un événement douloureux n’est pas évacuée, notre partie inconsciente nous dirige alors vers cette autre forme de protection. Nos émotions peuvent déclencher des sensations physiques sur notre corps. Nous devons apprendre à les écouter.

Notre petite voix intérieure ne fait souvent pas le poids face aux flux de pensées négatives. Notre corps réagit, prend alors le relai et nous montre ce ras le bol de pensées désagréables en nous envoyant des messages sous forme de souffrances.

Notre corps nous parle en permanence. La souffrance physique n’est pas naturelle. Notre corps nous indique toujours à travers nos souffrances, la température de notre état psychique. Par la douleur notre corps crie et témoigne à sa façon, pour tirer la sirène d’alarme. Faisons confiance à notre corps, écoutons le. Car notre corps manifeste souvent nos émotions bloquées en nous et notre corps dispose d’une belle palette de symptômes physiques pour nous faire réagir.

Notre corps réagit sous forme de symptômes dans l’objectif de lâcher cette émotion négative.

La maladie peut avoir pour but de nous faire évacuer notre négativité intériorisée qui n’est pas montée à la conscience.

Comme ce processus est totalement inconscient, nous avons souvent beaucoup de mal à le percevoir. Mais aujourd’hui de nombreux spécialistes de la santé sont sensibles à ces troubles psychosomatiques et certains d’entre eux ressentent maintenant, en discutant avec leurs patients, qu’ils se rendent malade tout seuls, par leurs émotions bloquées, par leurs ruminations intensives gérées par la petite voix intérieure.

Notre capacité à nous libérer d’une souffrance ne tient pas forcément qu’à la gestion de cette difficulté, mais plutôt à notre capacité d’évacuer, de lâcher prise sur des émotions bloquées en nous.

Mais notre petite voix intérieure se charge de trouver toutes les raisons pour orienter notre regard vers l’extérieur, toujours pour nous protéger. Notre petite voix intérieure à alors souvent besoin d’un coupable extérieur.

Nous recherchons à l’extérieur, ce qui se trouve à l’intérieur.

Regardons maintenant comment notre corps réagit physiquement l’émotion bloquée en nous. Quelle est notre réaction physique ? Prenons le temps d’écouter le message que délivre notre corps. Écoutons ce que notre inconscient a mis en place comme sensations désagréables pour fuir les émotions cachées en nous.

Notre inconscient souhaite naturellement le meilleur pour nous. Tous nos mécanismes intériorisés sont parfaitement organisés pour nous permettre d’évacuer l’émotion cachée en nous. Notre maladie nous pousse au changement mais nous avons beaucoup de mal à le voir et souvent à l’accepter. (C’est souvent quelques années après la souffrance, que l’on arrive à ressentir le positif d’une maladie, car elle a souvent quelque chose à nous faire comprendre.)

Nous l’avons vu, tous ces mécanismes de la pensée sont automatiques. Ils se sont ancrés en nous. Ils nous viennent du passé et se sont créés dans le passé. Souvent nos événements de vie résonnent sur la même émotion bloquée. En prenant du recul, nous pouvons voir que chaque événement vibre sur la même sensation, émotion et que notre comportement peut même se répéter.

Nous savons alors que le processus d’évacuation de notre émotion bloquée n’est pas encore monté dans notre conscience.

Notre corps communique avec nous à travers nos souffrances non conscientisées. Notre corps nous envoie des alertes pour arrêter toutes les pensées négatives brassées par notre petite voix intérieure. Nos émotions bloquées ont tendance à rester bloquées dans notre corps. Plus notre petite voix intérieure continue inlassablement à amplifier nos ruminations négatives, plus notre corps manifeste intérieurement son désaccord.

Tant que nous n’avons pas pris conscience de nos émotions bloquées en nous, nous sommes manipulés par elles. Nous tournons alors en boucle dans la négativité de nos pensées, de nos émotions, de nos sensations, de nos comportements et bien sur de nos souffrances.

Plus nous ruminons notre négativité physique et psychique, plus nous l’amplifions.

Notre pensée structure notre réalité, aussi bien dans la direction positive que négative.

«Pense bien et tout ira bien.» Rav Yochiahou Pinto

Donc en faisant le choix de cristalliser inconsciemment nos pensées dans la négativité, nous continuons à développer et à donner vie à ces émotions négatives.

Ainsi, certaines personnes arrivent à détester une partie mentale ou physique d’elles- mêmes, ce qui n’est plus du tout naturel.

Prenons l’exemple concret d’une personne qui a déjà vécu une forte sensation d’abandon dans son enfance. Cette personne a souvent naturellement peur de revivre cette émotion sans vraiment en avoir pleinement conscience. Inconsciemment cette personne a enfoui cette vieille émotion d’abandon. Cette émotion est alors comme bloquée et cachée en elle. Cette émotion d’abandon a créé une sensation d’angoisse. Ces pensées intérieures sont tellement nombreuses que son corps manifeste des souffrances physiques bien spécifiques. La personne a inconsciemment peur et fuit en permanence cette émotion. Sa petite voix intérieure guide la personne pour ne surtout plus revivre cette angoisse. La personne réagit en pilotage automatique sur de nombreuses prises de décisions sans le savoir. Mais la liste de négativité ne s’arrête pas là. Concrètement la petite voix intérieure va envoyer à cette personne des pensées silencieuses afin d’éviter toute nouvelle rencontre de façon à ne plus créer cette sensation d’angoisse et surtout à ne plus revivre cette émotion cachée d’abandon. Cette émotion bloquée d’abandon détermine inconsciemment des choix, des réactions et donc des comportements qui bloquent l’évolution de cette personne. Elle n’arrive pas à développer son réseau affectif alors que consciemment elle le souhaiterait.

La petite voix intérieure inconsciente de cette personne réagit automatiquement à sa peur d’être à nouveau abandonnée.

Sa petite voix inconsciente manifeste cette peur à chaque proposition de rencontre, tout simplement pour ne pas revivre cette émotion insupportable et douloureuse d’abandon.

Même plusieurs années après, lors d’une nouvelle rencontre, sa petite voix intérieure dit : « Stop ! je vais encore me faire abandonner ».

La personne se sent mal à l’aise dans sa vie de tous les jours car sa petite voix automatique a répété indéfiniment ce processus caché. Le mécanisme n’est pas monté dans sa Conscience.

Aussi les relations rencontrées par cette personne ressentent inconsciemment cette source de négativité. Elles décident de mettre fin à la rencontre, juste parce qu’elles ont ressenti un certain malaise dans la relation.

Ce conflit intérieur peut durer toute une vie, si la personne blessée ne conscientise pas le mécanisme répétitif de sa petite voix intérieure.

La personne doit prendre conscience de l’émotion négative cachée et répétée. Elle doit s’éveiller, démasquer et évacuer la peur qu’elle rumine en silence.

La liberté que tout le monde recherche, c’est celle de la pensée. Il faut arriver à se libérer de ses peurs. La liberté que nous recherchons à l’extérieur est à l’intérieur de nous. Nous avons les clefs. En transformant la négativité de notre petite voix intérieure, nous pouvons nous libérer de nos propres peurs.

Nous comprenons maintenant que certaines émotions négatives peuvent nous empêcher d’avancer librement. Dans ce cas, notre discours intérieur nous envoie des peurs inconscientes et nos sensations, nos perceptions, nos ressentis tournent en boucle dans cette négativité tant que notre conscience n’a pas observé le mécanisme intérieur.

Il est donc important de prendre le recul et de regarder l’information que nous ruminons en silence dans notre petite voix intérieure. Il est important d’écouter la négativité que notre petite voix intérieure répète. Elle peut expliquer une grande partie de nos souffrances mentales comme physiques.

Nous avons de nombreux niveaux de pensées, les plus profondes peuvent nous empêcher de nous sentir bien toute notre vie. Il faut donc les nettoyer et s’en libérer. Nous pouvons parler d’hygiène de la pensée.

« Savoir, Penser, Rêver. Tout est là. » Victor Hugo

___

En hypnothérapie, nous travaillions sur la gestion de nos boucles de pensées négatives. L’hypnothérapeute vise à aider la personne souffrante à se libérer de ses souffrances intériorisées.

Comments are closed.