pardon

L’hypnose et les ruminations dérangeantes

Avant d’essayer d’expliquer le lien entre l’hypnothérapie et les pensées récurrentes qui reviennent trop régulièrement dans notre tête. Il est important de parler de la structure de notre cerveau. Il faut accepter de prendre conscience de la constante qui appartient à tous les cerveaux : c’est la répétition. La structure de notre cerveau est basée avant tout sur l’automatisation des tâches.
En prenant pleinement conscience de ce mécanisme de répétition, nous pouvons nous apercevoir que nous sommes nous aussi sujet à des ruminations qui se répètent dans nos pensées.  Ce mécanisme d’automatisation des tâches peut se manifester par des pensées dérangeantes, mais aussi par des gestes et des attitudes que nous répétons sans le désirer vraiment. On constate que ces répétitions deviennent vite dérangeantes, surtout à partir du moment où nous commençons à lutter avec elles pour essayer de nous en libérer. Plus nous créons le combat avec nos ruminations, plus nous rentrons en guerre avec nous-même.

Revenons maintenant sur les ruminations dérangeantes.
Il arrive régulièrement que notre petite voix intérieure fasse une fixation sur un sujet bien précis. On constate que ce mécanisme de répétition de la pensée se manifeste la plupart du temps par un événement que nous n’avons pas accepté dans le passé. Notre cerveau semble alors patiner comme un disque rayé sur la même idée qui devient blessante. Le combat avec ses ruminations s’intensifie parce que nous faisons une fixation sur ce que nous ressassons.

« Notre vie est ce qu’en font nos pensées. » Marc Aurèle

Inconsciemment nous créons un cercle vicieux qui nous plonge, soit dans le ressentiment, la rancœur, la peur, la colère, le regret ou même la culpabilité. Nous rentrons dans un mécanisme qui nous emprisonne sans vraiment nous en apercevoir, dans des émotions négatives. Notre cerveau répète inlassablement les pensées toxiques et l’automatisation négative des pensées finit par nous blesser et même nous user. Dans tous les cas, elles nous empêchent de profiter du moment présent, puisque notre cerveau reste bloqué sur le passé qui n’a pas été accepté. De nombreuses études ont ainsi montré que celles-ci altéraient la santé cardio-vasculaire, endommageaient la qualité du sommeil, multipliaient la production d’hormones du stress, dont le cortisol. Avec le temps, l’accélération des ruminations toxiques peuvent même avoir des conséquences sur la santé physiques ou psychique, pouvant même aller jusqu’à la dépression.

On découvre régulièrement que l’automatisation de la pensée négative devient une souffrance qui peut même dépasser la douleur de l’événement. Nous observons alors que la personne n’arrive plus à gérer ses pensées. C’est alors qu’une nouvelle souffrance s’installe. Elle se transforme par de l’inquiétude. Elle est ressentie par des tensions et se manifeste face à la difficulté à ne plus pouvoir orienter les pensées dans la direction que l’on souhaite et que l’on aime.

Comment se libérer de ses ruminations douloureuses ?
Tout le travail commence à partir du moment où la personne a pris conscience de ses répétitions mentales. Mais surtout, à à partir du moment où la personne souhaite s’en libérer définitivement. Les événements du passé que nous n’avons pas accepté agissent comme des blessures qui ont du mal à cicatriser dans notre psychisme. Il y a la nécessité de franchir toutes les étapes émotionnelles pour trouver le chemin de la résilience. Mais ce parcours prend visiblement plus ou moins de temps en fonction de l’intensité de la non-acceptation. Cette démarche personnelle agit comme un deuil. Il faut donc respecter les différentes étapes, afin de pouvoir accepter de libérer les colères enregistrées.

Mais il est intéressant de savoir qu’il y a la possibilité d’accélérer dans ce processus de réconciliation avec toutes les parties de nous-mêmes. Pour cela, il est intéressant de se documenter sur la notion du « Pardon ».

Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet article : https://www.huffingtonpost.fr/entry/pourquoi-il-faut-apprendre-a-pardonner-selon-la-science_fr_60cc5396e4b0c101b70babe7

Comments are closed.