Pensees-BLOG

L’inconscient c’est la répétition

1-Répétition du corps
2-Répétition des pensées
3-Répétition des comportements
4-Répétition des événements

Lorsque l’on parle du psychisme à un thérapeute, il donne souvent comme proportion 95% d’inconscient et 5% de conscience. Ces chiffres sont difficilement vérifiables car par définition, l’inconscient est une partie difficilement perceptible.
Dans tous les cas, tout le monde est d’accord sur l’idée que : l’inconscient nous maintient en vie.

L’hypnothérapie vise à alléger la personne qui souffre d’automatismes négatifs. L’hypnose permet d’avoir accès à des couches profondes de blocage. L’hypnothérapeute est donc à l’écoute de ces problématiques répétitives inconscientes.

1-Répétition du corps
Notre corps est un merveilleux outil piloté par notre cerveau. Celui-ci va automatiser de nombreuses tâches pour nous simplifier la vie.
Prenons comme exemple : la respiration.
Depuis le premier jour de notre arrivée sur terre, nous respirons naturellement. La respiration se fait automatiquement. Elle n’est pas conscientisée. Cette répétition naturelle est tout de même gérée par notre cerveau inconsciemment. Nous voyons très clairement que l’inconscient nous permet de nous maintenir en vie.
Il en est de même pour de très nombreuses tâches. Les plus visibles sont l’actualité de notre cœur ainsi que la circulation sanguine dans notre corps. Sans la partie inconsciente de notre cerveau, ce magnifique système naturel ne pourrait fonctionner.
La digestion est aussi un incroyable automatisme, comme notre système immunitaire. Le renouvellement cellulaire est aussi merveilleusement inconscient, il permet de renouveler nos organes et donc de nous maintenir en vie.
Nous pouvons facilement voir que l’inconscient gère parfaitement notre corps pour le maintenir en vie.

2-Répétition des pensées
Notre inconscient répète nos pensées. Effectivement, si l’on regarde de plus près, nos schémas de pensées sont souvent automatisés. C’est tout simplement ce que l’on appelle : nos habitudes ou notre identité que l’on se crée. Que se soit par confort, par réflexe, par simplicité, nous avons beaucoup d’automatisation dans notre façon de faire les choses. Prenons notre façon de nous laver les dents ou de ranger notre manteau ou nos chaussures. Beaucoup de tâches sont automatisées.
Pas la peine de penser, nous déclenchons juste la pensée consciente de faire une tâche (Exemple : prendre la douche) et l’inconscient exécute et reproduit l’automatisme. Encore une fois chaque apprentissage est automatisé par facilité. Pour nous faciliter la vie.

Si nous vivons un choc émotionnel, il arrive très souvent que nous créons une peur, sans trop nous en rendre compte.
Par souci de survie, notre inconscient crée automatiquement un système de protection, pour nous éviter de revivre la même situation traumatisante. L’inconscient devient alors notre meilleur ami, car il nous protège de la peur. Mais pour certaines personnes leur pire ennemi, car l’inconscient peut bloquer la personne. Prenons comme exemple quelqu’un qui a eu un grave accident de la route ou qui a été victime d’un attentat dans une salle de concert. La pensée va très souvent envoyer une alerte automatique pour stopper la personne juste avant de conduire ou de rentrer dans une salle fermée afin de maintenir en vie la personne. La pensée est alors répétée. La personne blessée reproduit inconsciemment la même pensée. Mais cette répétition de la pensée devient vite un blocage très pénalisant.

Certains événements peuvent créer l’automatisation d’émotions négatives.
Prenons comme exemple les plus répandues : la blessure de l’abandon ou aussi la blessure de la culpabilité. La personne qui a subi un choc émotionnel se trouve alors comme prisonnière de son émotion négative. Cette émotion peut même appartenir à l’histoire de la famille. Certaines personnes peuvent ressentir le poids des apprentissages reçus plus ou moins inconsciemment. En effet certains événements traumatisants peuvent provoquer des peurs profondes au niveau trans-générationnel (exemples : guerre, accident, l’inceste…) La peur n’étant pas évacuée, le cerveau reproduit le mécanisme de la pensée autour de cette peur, pour essayer de s’en protéger.
La pensée se trouve alors automatisée et bloquée.
Comme notre pensée crée notre réalité, la personne peut se retrouver à revivre inconsciemment les situations qu’elle fuit.
Les pensées deviennent alors des ruminations répétitives qui tournent régulièrement en boucle. La peur crée alors la pensée du rejet de l’émotion et ce mécanisme déclenche des ruminations, voir même la peur des ruminations. La boucle de l’automatisme de la pensée est mise en place. A ce niveau la personne a souvent peur de sa peur. La pensée est alors comme piégée. C’est la répétition des pensées qui s’est mise en place, mais dans la direction négative.

3-Répétition des comportements
La répétition des pensées engendre souvent la répétition des comportements. Si la personne se trouve piégée dans des ruminations, il est fort probable que cette même personne reproduise des tâches physiques.
Prenons comme exemple les compulsions, les addictions ou même des troubles obsessionnels compulsifs. Régulièrement la personne se trouve bloquée par ses automatismes. La pensée se répète inconsciemment sous forme de ruminations. Souvent le seul moyen d’échapper au blocage est de reproduire l’automatisme. La personne peut alors se sentir piégée par ses propres pensées automatisées. Le comportement est alors répété en boucle.

4-Répétition des évènements
Vraisemblablement la répétition de la pensée peut même créer la répétition de certains évènements. Il est difficile de faire une vérification scientifique, mais pour donner un exemple : quand vous rencontrez une personne qui a peur de se faire agresser et qu’elle se fait agresser au moins 10 fois dans sa vie.
Quand vous discutez avec une autre personne qui a peur de l’abandon et qui se fait abandonner des dizaines de fois dans sa vie (divorces, licenciements, séparations…)
Il en est de même pour la peur du harcèlement, la peur de l’accident…

Conclusion
L’inconscient reproduit visiblement les tâches. En tant qu’hypnothérapeute, il arrive très souvent de voir des personnes bloquées par des automatismes. Il est donc important de ne pas s’enfermer et de travailler sur son développement personnel. La pensée de la peur et la peur de la pensée doivent être évacués pour créer le soulagement.

Add a Comment

You must be logged in to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.